Plat du jour: Herbe

Partout on les voit - les enfants en uniformes d’école et les adultes vêtus de loques ou en uniformes d’un brun sale du régime. Ils tournent les berges des fossés et les flancs des montagnes pour trouver la vie. L’herbe, la sarclure, les feuilles, l’écorce et les baies vertes sont ce dont leurs ventres affamés se contentent.

- Il y a trois semaines que nous nous ne sommes pas rassaiés vraiment racontent plusieurs familles de la région Keasong dans le sud de la Corée du Nord. Alors nous recevions 100 grammes de riz par personne. Le riz venait d’une station de prompt secours.
Dans la rue je ne vois guère que des personnes d’âge moyen et des enfants. Seulement très peu les personnes âgées quittent leurs maisons. Elles sont épuisées et souffrent la faim à l’intérieur n’ayant pas l’énergie à se lever et sortir.
Dans le petit nombre d’endroits du pays où il se trouve toujours le riz, les habitants se font encore remettre 450 grammes par jour. 450 grammes de riz est la limite minimum de survie selon la commission sanitaire de l’O.N.U. Mais en beaucoup plus d’endroits, la ration est de 100 ou de 150 grammes par jour et dans de nombreaux points, tels que la région Keasong, il n’y a plus de riz - seulement quand le secours est rendu.

Ils ont mangé les animaux domestiques
Les animaux domestiques: chiens, chats, lapins, poules, cochons ne se trouvent plus en Corée du Nord. Ils ont tous été tués et mangés. Seulement quelques boeufs et chèvres restent. Les boeufs servent de bêtes de travail dans les champs, et le régime interdit l’abat des chèvres.
Le régime a ordonné aux 4000 exploitations collectives d’acheter des chevraux nouveau-nés qui doivent puis faire partie intégrante de l’approvisionnement en lait et en viande du pays. Les chèvres peuvent pâturer les flancs des montagnes qui ne sont pas applicables pour autre chose. L’idée est bonne mais à très long terme et, naturellement, elle ne sert à rien ici et maintenant racontent Ole Grønning de la Croix-Rouge danoise. Il est chef posté en Corée du Nord sous la Croix-Rouge Internationale.

Le service de santé est craqué
Ole Grønning a couru la Corée du Nord assez beaucoup et il a vu un peu de tout. Cependant, il se choque souvent à la vue de nouveaux problèmes. Les Nord-Coréens ont honte de leur situation et prefèrent la cacher à l’extérieur. C’est d’ordre général, depuis la direction du parti jusqu’aux ouvriers agricoles dans les exploitations collectives.
Le plus récent Ole Grønning avec la Croix-Rouge internationale a constaté que la service des hôpitaux ne fonctionne pas du tout.
- La plupart des lits sont vacants. Tout simplement parce que les hôpitaux ni ont les aliments ni les médicaments nécessaires pour combattre la diarrhée, les infections des poumons, la sous-alimentation, l’avitaminose, l’anémie, la tuberculose dit Ole Grønning.
Toutes les formes de vaccination ont cessées à défaut de vaccin. Le petit nombre d’hospitalisés sont mal nourris ou sous-alimentés - surtout les enfants sont mal en point.

24000 morts au moins
Le nombre d’enfants accouchés avant terme a monté violemment ces derniers mois, et un poids de naissance jusqu’à 400 grammes n’est pas anormal. Dans beaucoup de régions les enfants pesent 2 à 3 kilos moins que le poids normal et aussi leur hauteur est en retard pour environ 2 cm comparativement à leur âge.
Les derniers chiffres officiels des autorités nord- coréenes sont de 24000 gens qui ont succombé à la faim jusqu’à maintenant. Ole Grønning estime que le chiffre est beaucoup plus élevé et qu’il augmentera jusqu’à la récolte du riz vers le début du mois de novembre.

Texte et photos: Tommy Nøddebo Mortensgaard